La Revue de presse de Fanta : Education/Formation

#Education

Salif Diao :“l’éducation passe avant le football”

L’ancien footballeur sénégalais, Salif Diao décide de faire de sa retraite un combat pour l’éducation des jeunes pratiquants le football au Sénégal.

Afin d’assurer l’avenir professionnel de cette jeunesse, le footballeur de renommée internationale avec de nombreux trophées à son actif  et surtout respecté par ces cadets, dissuade les passionnés du ballon rond de se déscolariser.

Dans beaucoup de pays africains, la majorité des jeunes garçons ont pour vocations de faire de leur métier le football afin d’acquérir une indépendance financière et vivre de leur passion, cependant seul 1 jeune sur 1000 a une chance d’y parvenir.

Touché par sa propre expérience, n’ayant pas eu la possibilité de poursuivre un cursus scolaire normal pendant sa carrière de footballeur, cet engagement se manifeste par la création de la fondation Salif Diao qui a pour objectif de dispenser les formations de bases et d’accompagner les jeunes dans leurs doubles cursus tout au long de leur scolarité.

http://www.bbc.com/afrique/sports-40422412

27/06/2017

BBC Afrique

#Education

« Il ne suffit pas à l’Afrique d’être jeune, elle doit investir dans l’éducation ! »

Les pays d’Afrique subsahariennes souhaitent faire de leur jeunesse le pilier du continent, pour cela l’éducation est leur meilleure arme. Plusieurs facteurs sont à prendre en compte dans cette quête au développement : le capital humain et la fécondité.

En effet une fécondité trop supérieure peut être un frein à la croissance de l’éducation car l’ensemble du système éducatif (infrastructures, nombre d’enseignants…) doit s’adapter à une quantité excessive d’élèves qui sont scolarisés .

L’éducation et la fécondité doivent donc être en synchronisation pour optimiser au mieux l’émergence économique du continent et assurer aux futures générations un enseignement de qualité de l’école primaire jusqu’au supérieur.

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/06/19/il-ne-suffit-pas-a-l-afrique-d-etre-jeune-elle-doit-investir-dans-l-education_5147532_3212.html

19/06/2017

Le Monde

#Jeunesse

Les investissements de la BAD dans la jeunesse font naître l’espérance d’une Afrique nouvelle

La Banque africaine de développement (BAD) souhaite créer de meilleures perspectives économiques pour les jeunes afin que ces derniers se détournent d’une migration vers l’Europe.  

C’est au continent africain de multiplier les actions et possibilités économiques pour la jeunesse africaine, pour cela la BAD favorise l’insertion professionnelle des jeunes auprès de toutes les entreprises du secteur agro-industriel.

Par leurs propres actes , les jeunes intègrent aussi des métiers dans l’éducation, les TIC ou encore d’autres domaines de l’entrepreneuriat.

Afin de faire face au taux de chômage (13 %) qui subsiste chez les jeunes,il est donc nécessaire de leur apporter toutes les ressources dont ils ont besoin.

http://info241.com/les-investissements-de-la-bad-dans-la-jeunesse-font-naitre-l,2865

12/06/2017

Info241.com

#Entrepreneuriat

Abondance des startups en Afrique, une solution au chômage des jeunes

La création des startups en Afrique est en constante augmentation, cette mode permet d’accompagner la croissance et transformer les grandes organisations. Les causes de cette vague ? la difficulté pour les jeunes de trouver un emploi sur le continent, une forte volonté et un grand potentiel pour cette diaspora entrepreneuse.

Parmi la diversité des secteurs proposés, un domine :  c’est le numérique,  le but pour ses startupers est d’analyser et de proposer des solutions innovantes aux besoins de la population. Plusieurs acteurs (investisseurs, associations, l’état…)  accompagnent au mieux les jeunes vers ce nouveau statut.

http://www.afrik.com/abondance-des-startups-en-afrique-une-solution-au-chomage-des-jeunes

16/06/2017

Afrik.com

#Numérique

Une semaine pour initier un demi-million de jeunes au numérique à travers toute l’Afrique

La troisième édition de L’Afrika Code Week a été lancé le 19 juin dernier en République de Maurice, l’objectif de la structure est d’offrir une formation à la diaspora africaine dans les métiers de l’informatique. Cette initiative atteint les zones les plus éloignées du continent, promeut l’égalité des sexes dans ces filières et donne l’opportunité à un savoir unique et international.

Avec le soutien de l’Unesco ,Google et une dizaine de gouvernements africains, les connaissances technologiques et scientifiques dispensés aux étudiants africains permettront au continent de devenir le principal contributeur de l’économie mondiale.

http://www.afrik.com/une-semaine-pour-initier-un-demi-million-de-jeunes-au-numerique-a-travers-toute-l-afrique

19/06/2017

Afrik.com

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 AGYP - Design by

Connexion

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account