Industrialisation : Facteur de Croissance durable Africaine

L’Afrique est perçue comme un continent où pullulent des innovations technologiques en tous genres : Mobile banking (Orange money, Mpesa), énergies renouvelable (M-kopa)… Bien que les initiatives soient nombreuses, beaucoup restent au stade d’expérimentations et ne parviennent pas à atteindre un stade d’industrialisation, pourtant nécessaire à la réplication à plus grande échelle des solutions et à l’impulsion d’une croissance véritable et durable pour le continent.

Pourquoi l’industrialisation de l’Afrique est-elle indispensable ? 

Avec un taux de fécondité moyenne de 5,4 enfants par femme, l’Afrique pourrait compter 2,8 milliards d’habitants d’ici 2060 selon un rapport de la Banque Mondiale. Nourrir une telle population n’a jamais été aussi crucial pour l’Afrique, d’autant qu’elle reste le premier importateur net de denrées alimentaires, malgré le potentiel de terres arables dont elle dispose. De plus, la croissance économique africaine ne permet pas de résorber le chômage des jeunes, qui constitueront près de 250 millions d’âmes.

Le faible taux d’industrialisation en Afrique s’explique par un manque crucial d’infrastructures ou . Or l’exportation de matières premières ne suffit pas pour soutenir une croissance durable du fait de la vulnérabilité causée par la fluctuation des cours de matières premières. Aussi, la dotation de technologie innovante pourrait permettre non seulement d’augmenter la productivité agricole et manufacturière mais aussi la vente de produits manufacturés et aux normes des marchés mondiaux, sans parler des effets d’entrainement liés au développement des économies locales et à la création d’emplois.

Quelques exemples à suivre

Ethiopie : depuis 2006, le pays atteste une augmentation de 10% en moyenne par an dans le secteur manufacturier.

Nigéria : en 2016, Multi-Net group investit 35 millions de dollars pour la construction d’élevages de volailles.

RD Congo : financée par la Chine, une zone économique spéciale située à Pointe-noire va voir le jour cet été et permettrait de créer 40.000 emplois directs.

Tanzanie : près de 200 usines de haut niveau seront implantées à Dodoma d’ici 2020 grâce à l’appui de la Chine et créera plus de 200.000 emplois.

Sud Axe Partners est un Cabinet de Conseil en Stratégie qui propose des prestations de consulting auprès des Institutions, des Dirigeants d’Entreprises ainsi que la mise en place de Partenariats Industriels vers l’Afrique.

Article rédigé avec L.R.

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2017 AGYP - Design by

Connexion

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account